Dire sur l’art



Vestiges – Jean Yves Cousseau avril 2010



EX-SITU, avant destruction


Une usine au cœur de la ville

Une usine devenue image et symbole de l’histoire économique de la ville

Mais abandonnée depuis si longtemps

Ouverte au temps, au vent grapheur d’une  jeunesse squatteuse en désir d’expression

Il fallait bien ne pas tout perdre

Là, juste avant sa destruction prochaine.

Ne pas oublier trop vite toutes ces traces, tous ces stigmates

Ces résidus, ces trésors ordinaires qui témoignent d’un si grand labeur.

Une usine sans hommes, sans femmes, sans ouvrières, sans ouvriers

Cela n’a aucun sens ;

Une usine, c’est une vie, un temps de vie(s).


L’espace dans lequel vous allez entré n’est pas léger

Rien n’est plus prenant qu’une rencontre en direct avec le passé .


Toute l’installation de Jean Yves Cousseau s’articule autour   d’un désir :

Mettre le spectateur en présence d’une expérience mémorable qui oscille entre réalité et fiction

Car il est bien question de feindre d’être là au cœur de l’usine et de son histoire.


Les éléments exportés de l’usine sont mis en scène et confrontés aux images capturées lors de la résidence de l’artiste.


La chose elle-même et sa représentation.


L’ environnement visuel et sonore crée par l’artiste construit  comme au théâtre  une fiction potentielle et ouverte à chacun .

Les portes de nos  imaginaires s’ouvrent et  nous  permettent ainsi une singulière promenade

Dense et intense.

Elle nous emmène dans ce qui nous fait homme : la mémoire des choses

Quand une table et ses outils, dialogue avec sa propre  image  le saisissement de cet écart est incontournable et nous rappelle que le matériau du poétique est au plus près de nous, simplement , en toute noblesse, partout, sans hiérarchie.

Intrinsèque aux choses

Bien sûr on pensera à la posture de l’ethnologue, ou au regard du sociologue

A chacun de saisir son espace

La puissance de ce que vous allez découvrir est à la mesure de votre propre engagement sensible

Laissez vous porter par les images, les objets, les sons , alors, une vraie rencontre humaine est garantie…


Belle visite  !

Mireille Cluzet