La chapelle des Recollets

Chemin de Croix

2010

 

***Regarder/Inventer/Rêvèler



Accrochages et installation In-situ: Chapelle des récollets-  Privas du 6 au 20 juillet 2010


Lionelle Lajeune*/Aurélie Ranc*/ Mireille Cluzet*


Trois artistes du territoire investissent la chapelle des récollets, et offrent une  interprétation individuelle et collective du lieu .

 

Le propos :


Il est  né du désir de dialoguer avec l'histoire et ce qui  s'expose dans cet ex- lieu de culte devenu lieu culturel.

Mais aussi  d'établir une complicité objective entre trois femmes artistes de génération différentes, toutes trois impliquées dans la vie artistique et culturelle locale .

Il s'agit d'utiliser cet espace comme support mais aussi matériau de création et d'interprétation contemporaines.

 

Mireille Cluzet: Tondos/ Fenum/ (variations sur un chemin de croix disparu)-  -  installation in -situ,peintures ,dessins, objets ( + NIOF 1-temps dansé) 


Lionelle Lajeune: la bête (une certaine idée du démon) - sculpture


Aurélie Ranc:  Vita erat lux ( la lumière revisitée)- peinture –installation in-situ


*Lionelle Lajeune 38 ans , artiste, fondatrice de C Dimanch d'art - le Pouzin

*Aurélie Ranc 30 ans,   artiste, enseignante-présidente de l’ association  « l'art de rien » St Julien en St Alban

*Mireille Cluzet 59 ans , artiste, ex-enseignante,  chargée de médiation et d'animation-(Galerie du Théâtre de Privas/rectorat de Grenoble/musée muséum - Gap)


Mireille Cluzet (emmeC): Tondo/ Fenum/


Fenum :le foin dit le paysage qui nourrit et le lait qui en découle.. 

Présent dans toute la chapelle, il court d’un espace à l’autre , comme la vie .

Il encadre le chemin de croix et délimite un étrange tableau, où le squelette du démon désincarné,  tente vainement de s’échapper.


Le fil rouge de la Passion

Le chemin de croix : Tondo

14 stations, 3 chutes, un corps qui se ploie, s’épuise, jusqu’à nous  irradier de sa lumière.


1/Sculpture installée

Les 14 tondis,  formes rondes, perfection, qui  recueillent ici la lumière de la feuille d’or, celle du corps sacré et supplicié posé comme  au chaud, dans le foin, nourriture première . Le bois de châssis les supporte comme la croix .Livre ouvert les stances des écritures choisies par l’écrivaine Sylvie Germain s’inscrivent dans le support

Vous retrouvez l’intégralité du texte dans un petit livret attenant


2/ Parcours au sol


14 tondis de fourrure rouges ponctuent le  sol vers le chœur ils rencontrent 5 ventres de femmes, celles qu’il a croisé sur sont chemin et toujours ont cru en lui et l’ont aimé ( Marie, marie magdalena, véronique, marthe marie .... et les autres… des 14 larmes de lait incluses dans les fissures du sol rappellent  l’accompagnement .Le foin encadre le tout


Les sans voix ou la parole confisquée ( confessionnal)

Une parole enfermée, un verbe retenu

Le confessionnal comme lieu du chuchotement des pêchés ;

Quelques fils tendus vers le corps du délit


Petite mort,1-2

Passion et jouissance –le temps du dépassement-

Deux peintures  issues d’une série de 8 réalisées sur des tissus imprimés choisis par des femmes étrangères.

Travail sur l’épuisement du motif -90x180 échelle moyenne d’un corps  à protéger

Acrylique, broderie, sable, feuille d’or, foin.


Fenum, le corps du faneur projet photographique

1 image  dans tondo. 20x20

Un dossier présentant l’ensemble de la série


Regards perdus : 2 peintures tondos qui dialoguent avec deux tableaux( scène de l’assomption et Jésus et Marie Madeleine)


2 Robes de foin : «  Circée enchaine Ulysse » « quand il dort, elles disent » +photos

réalisées en relation avec le texte «  Elles , alphabet » de Stanislas Cotton



Lionelle Lajeune


L a bête ( une certaine idée du démon)- sculpture in Situ


Le démon est au cœur de l’homme ici la bête tente vainement de s’enfuir

Lais elle a perdu sa chair et tel un vaisseau fantôme s’ouvre à tous les accueils

Son cœur palpite encore nourrit par les autres



Aurélie Ranc


Vita erat lux ( la lumière revisitée)- peinture –installation in-situ


Polyptyque technique mixte, photographies prises dans le site de la chapelle

Les visages de la lumière

Au sol,  voute éclatée :  Constellation de fragments de miroirs